Table ronde de haut niveau : Améliorer les CDN grâce à des actions sur les polluants climatiques à courte durée de vie

-
(UTC)
Salle de conférence virtuelle

Alors que nous approchons du cinquième anniversaire de l'Accord de Paris le 12 décembre, l'attention se concentre sur les mesures que les pays prennent pour renforcer leurs objectifs de réduction des émissions et leurs engagements nationaux en matière de climat. Réduction significative des polluants climatiques très puissants à courte durée de vie (SLCPs) est essentiel pour faire progresser l'ambition climatique tout en stimulant les économies et la qualité de vie de tous. 

SLCPs comme le méthane, le noir de carbone, les hydrofluorocarbures (HFC) et l'ozone troposphérique réchauffent l'atmosphère et empoisonnent l'air que nous respirons. La pollution de l'air contribue à environ 7 millions de décès par an et cause un nombre important de problèmes de santé et de développement. Une action rapide pour réduire ces puissants forceurs climatiques est essentielle pour atteindre l'objectif de limiter le réchauffement climatique en dessous de 1.5°C, prévenir des millions de décès prématurés, améliorer la sécurité alimentaire et atteindre l'Agenda 2030 pour le développement durable.

Déjà, certains pays - dont le Chili et le Rwanda - ont inclus des mesures sur les polluants climatiques à courte durée de vie dans leurs contributions renforcées déterminées au niveau national (CDN), tandis que d'autres réfléchissent à la manière dont ils peuvent le faire.  

Au cours de cet événement virtuel, des représentants gouvernementaux de haut niveau du Chili, du Rwanda et d'autres pays partageront des opportunités pour s'attaquer à SLCPs dans des CDN renforcées et éclairer des actions ambitieuses et un plaidoyer dans la perspective du sommet anniversaire de l'ambition climatique à Paris et de la COP26 l'année prochaine. Le public pourra participer à la discussion par le biais d'une séance de questions-réponses à la fin des présentations.

Les conférenciers incluent:
 

  • Dr Jeanne d'Arc Mujawamariya, Ministre de l'environnement, Rwanda
  • Dr. Mohammad Mahmood Abubakar, Ministre de l'environnement, Nigeria
  • Sir Nicholas Kay, ambassadeur de la COP26 pour l'Afrique 

  • M. Andres Landerretche, Coordinateur national de la COP25, Chili 

  • M. Enkhbat Altangerel, Directeur général, Ministère de l'environnement et du tourisme de Mongolie

  • M. Brendan Devlin, Conseiller en stratégie et prospective, Direction générale de l'énergie, Commission européenne
  • Mme Juliet Kabera, Directrice générale de l'Autorité rwandaise de gestion de l'environnement, Rwanda 
  • M. Felipe Diaz, négociateur international, SLCPs et Transparence, Ministère de l'Environnement  

  • M. John Henry Melo Pineda, Coordinateur général du processus de mise à jour de la CDN, Ministère de l'environnement et du développement durable, Colombie 

  • Mme Romina Picolotti, analyste principale des politiques, Institut pour la gouvernance et le développement durable (IGSD) 
  • M. Manish Bapna, vice-président exécutif et directeur général, World Resources Institute
  • Mme Helena Molin-Valdes, responsable, Climate and Clean Air Coalition de l'OIC