Table ronde ministérielle : Financer l'action en faveur du climat et de la qualité de l'air pour le développement

-
(Nairobi)
Hôtel Best Western Méridien
Nairobi
Kenya

Sur invitation uniquement

Le CCAC en partenariat avec le Secrétariat de la CMAE, il organisera un petit-déjeuner ministériel lors de la Semaine africaine du climat à Nairobi. 

Construire sur la Petit-déjeuner ministériel organisé lors de la dix-neuvième session ordinaire de la CMAE, au cours duquel les États membres ont clairement appelé à une coopération régionale en matière de climat et d'air pur, et ont souhaité se concentrer sur la transformation des défis de réduction des émissions en opportunités pour l'Afrique, ce petit-déjeuner discutera des opportunités spécifiques de collaboration et identifiera des stratégies pour catalyser le financement. pour la mise en œuvre. Les résultats de cet événement éclaireront la façon dont les organismes internationaux comme le CCAC peut mieux aider les pays à atteindre leurs objectifs en matière de climat et d’air pur.

Aujourd’hui, les pays d’Afrique ont inclus des évaluations et/ou des objectifs en matière de méthane dans leurs CDN mises à jour, et 40 pays africains ont signé l’accord. Global Methane Pledge (GMP), le Nigéria faisant actuellement office de GMP Champion d'Afrique. En outre, plus de 20 pays d’Afrique sont en train d’élaborer ou ont achevé des feuilles de route nationales sur le méthane soutenues par le Climate and Clean Air Coalition (CCAC) et son programme d'action sur la feuille de route sur le méthane (M-RAP) afin d'identifier les mesures d'atténuation prioritaires dans les domaines de l'agriculture, des déchets et des combustibles fossiles, d'évaluer les co-bénéfices de l'action et d'identifier les voies de mise en œuvre et les coûts. De nombreux autres partenaires en Afrique, notamment le Maroc, le Kenya, la Côte d'Ivoire et le Togo, ont finalisé SLCP Projets de réduction du méthane aux côtés du carbone noir et des HFC. 

Les discussions au cours de ce petit-déjeuner ministériel s'appuieront également sur le rapport du segment ministériel de la reprise de la dix-huitième session de la CMAE, dans lequel les ministres se sont engagés à respecter la décision 18/1(b) : Vers l'élimination progressive du brûlage à l'air libre des déchets en Afrique, s'engageant à « exhortons les États membres à renforcer la surveillance et l’évaluation de l’état de la pollution atmosphérique en Afrique, en particulier des émissions de méthane et de carbone noir, et de leurs impacts associés sur la santé et l’environnement », et à « demander aux partenaires de développement, y compris la Banque africaine de développement, la résilience et la confiance durable du Fonds monétaire international et du Fonds vert pour le climat, pour aider les pays africains à réduire les émissions de méthane et de carbone noir associées aux déchets, en mettant l'accent sur la réduction de la combustion à l'air libre des déchets. Cet événement vise à mettre en évidence les défis collectifs mais distincts de l'atténuation du méthane dans tous les secteurs prioritaires, des déchets à l'agriculture et aux combustibles fossiles.