Atelier sur les technologies durables pour la climatisation

Organisation internationale de l'aviation civile (OACI)
Montréal
Canada

L'atelier sur les technologies durables pour la climatisation s'appuie sur une série d'ateliers fournissant des informations sur les avancées des alternatives pour différents domaines d'application où l'utilisation des hydrofluorocarbures (HFC) est en croissance. Tenu en marge de la 29e Réunion des Parties au Protocole de Montréal (du 20 au 24 novembre 2017), cet atelier vise à familiariser les participants avec des technologies innovantes et alternatives de climatisation (AC) qui ont prouvé leur applicabilité et montrent que la réduction progressive HFC à fort GWP est gérable. Des experts internationaux de pays développés et en développement aborderont les applications CA à faibles émissions ainsi que les problèmes de sécurité, de température ambiante élevée, de performances de fonctionnement, d'efficacité énergétique et de transfert de technologie. En outre, les politiques et les normes associées à l'introduction et à l'utilisation de ces réfrigérants et technologies dans les pays en développement et développés seront discutées.

La conférence se déroulera en anglais (l'interprétation ne sera pas disponible).

Qui devrait être présent

L'atelier donnera un aperçu des derniers développements de la technologie AC et des appareils fonctionnant avec des réfrigérants à faible GWP et des problèmes correspondants, comme décrit dans le paragraphe ci-dessus. Les membres du public cible comprennent les agents nationaux de protection de l'ozone et du climat, d'autres représentants gouvernementaux et des représentants d'organisations internationales, de l'industrie et d'organisations environnementales.

Soutien à l'Article 5 (Pays en développement) : Des fonds peuvent être disponibles pour soutenir des DSA supplémentaires de délégués de l'Article 5 ou de pays en développement participant à la MOP-29. Pour plus d'informations, merci de contacter les organisateurs.

​Contexte

Plus de 100 millions de climatiseurs individuels, tels que des unités mini-split, multi-split et monobloc, ont été vendus dans le monde en 2015. La climatisation est, avec la réfrigération, le plus grand domaine d'application des substances appauvrissant la couche d'ozone (ODS). De nombreuses entreprises innovantes du monde entier développent et déploient actuellement des réfrigérants alternatifs aux hydrochlorofluorocarbures (HCFC) et aux HFC à fort GWP, ainsi que de nouveaux équipements de climatisation qui réduisent les impacts climatiques tout en protégeant la couche d'ozone. Au cours des dernières décennies, l'utilisation des HFC a augmenté, en partie parce que les HFC sont largement utilisés pour remplacer les SAO, qui sont progressivement éliminées en vertu du Protocole de Montréal, et aussi parce que la demande croissante de refroidissement de confort et l'augmentation des revenus privés dans les pays du monde entier a conduit à une croissance constante de l'utilisation du courant alternatif. En octobre 2016, les parties au Protocole de Montréal ont négocié un amendement visant à éliminer progressivement les HFC à l'échelle mondiale. Par conséquent, il est nécessaire d'introduire des solutions respectueuses de l'environnement qui permettent aux parties de se conformer à toutes les obligations de réduction progressive convenues et permettent également de répondre à la demande croissante de courant alternatif à l'échelle mondiale.

​Actuellement, dans les climatiseurs stationnaires, le R-410A avec un potentiel de réchauffement global (GWP) de 2,088 1[22] est le plus largement utilisé, en particulier dans les unités split, remplaçant la substance appauvrissant la couche d'ozone HCFC R-410. Les refroidisseurs utilisés pour des demandes de refroidissement plus élevées utilisent principalement le R-134A et le R-1,430a (GWP=XNUMX XNUMX). Alors que plusieurs produits de refroidissement utilisant à la fois des réfrigérants non fluorés "naturels" et fluorés avec un GWP négligeable sont disponibles, des unités split sont proposées avec seulement quelques substances alternatives. Dans le sous-secteur de la climatisation stationnaire, de nombreuses substances alternatives sont inflammables, de sorte que les problèmes de sécurité jouent un rôle important dans leur application.

La climatisation mobile est également un secteur majeur d'utilisation des HFC dans le monde. La transition du R‑134a, couramment utilisé comme réfrigérant dans les véhicules depuis les années 1990, vers des alternatives à faible GWP dans les nouveaux véhicules est déjà bien engagée dans les pays développés. Une considération clé de ce secteur est de maintenir et d'améliorer l'efficacité énergétique des systèmes de climatisation lors de la transition des HFC vers des alternatives à faible PRP, car la majeure partie des émissions de gaz à effet de serre causées par ces systèmes est liée à la consommation d'énergie.

Tags
Pays