Climate and Clean Air Coalition remporte le prix Ozone pour le leadership politique

by CCAC secrétariat - 23 novembre 2017
Le Prix Ozone 2017 est en reconnaissance des efforts de la Coalition pour faire pression pour l'adoption et la ratification de l'Amendement de Kigali

Le Climate and Clean Air Coalition (CCAC) a reçu aujourd'hui un Prix Ozone du leadership politique pour ses efforts qui ont conduit à l'adoption de l'Amendement de Kigali visant à réduire progressivement les hydrofluorocarbures (HFC) dans le cadre du Protocole de Montréal.

Le prix est décerné aux personnes et organisations clés qui ont le plus contribué à combler les écarts, à établir un consensus et à fournir l'inspiration et l'orientation politique au cours des dernières années de discussions et de négociations qui ont conduit à l'adoption de l'Amendement de Kigali. Les gagnants illustrent le pouvoir de la coopération à grande et à petite échelle pour atteindre des objectifs et produire des changements tangibles.

La Coalition est fière d'avoir joué un rôle clé dans l'adoption et la ratification de l'Amendement de Kigali et nous continuons d'encourager tous CCAC pays partenaires à ratifier cet important amendement dès que possible
Hélène Molin Valdés

Depuis sa création en 2012, le Climate and Clean Air CoalitionLes pays et les organisations partenaires de ont fait pression pour la réduction progressive des HFC dans le cadre du Protocole de Montréal. La Coalition a travaillé pour assurer l'adoption en octobre 2016 de l'Amendement de Kigali, qui le fera. 14 pays de la coalition constituent les 21 pays qui ont depuis ratifié l'amendement, ce qui signifie qu'il dispose désormais des 20 pays nécessaires pour entrer en vigueur le 1er janvier 2019.

Helen Molin Valdés, responsable de l'ONU Environnement, a accueilli Climate and Clean Air Coalition Le Secrétariat a déclaré que la Coalition était honorée par le prix.

"La Coalition est fière d'avoir joué un rôle clé dans l'adoption et la ratification de l'Amendement de Kigali et nous continuons à encourager tous CCAC pays partenaires à ratifier cet important amendement dès que possible », a déclaré Mme Molin Valdés. « Recevoir ce prix à l'occasion du 30e anniversaire du Protocole de Montréal, le traité environnemental le plus réussi de tous les temps, est un bonus supplémentaire. Nous espérons que grâce à l'Amendement de Kigali, le Protocole de Montréal fera pour les HFC ce qu'il a fait avec succès pour réduire les substances appauvrissant la couche d'ozone.

« Nous passons maintenant à la tâche importante d'éliminer progressivement ces puissants forceurs climatiques. Nous poursuivrons notre travail sur les tests et la distribution dans le monde réel de technologies de refroidissement alternatives, et nous aiderons tous les pays à passer à des solutions respectueuses du climat.

^7F3093C8A3F434761675A4A8835B199B90157AC2C350328AE4^pimgpsh_fullsize_distr.png
Les gagnants du Prix du leadership politique posent pour un selfie avec Catherine McKenna (1ère à gauche), ministre de l'Environnement et du Changement climatique du Canada. Nathan Borgford-Parnell (3e à partir de la gauche) a accepté le prix au nom de la Coalition.
Nous travaillons dur pour doubler les avantages pour le développement et le climat [de l'amendement de Kigali] en veillant à ce que l'efficacité énergétique soit augmentée à mesure que nous réduisons progressivement ce super gaz à effet de serre
Romina Picolotti

Romina Picolotti, conseillère principale à l'Institut pour la gouvernance et le développement durable (IGSD), un partenaire clé de la Coalition dans les efforts de réduction des HFC, a déclaré que la mise en œuvre de l'amendement de Kigali évitera un réchauffement climatique de 0.5 °C d'ici la fin du siècle.

"Les ministres de la coalition étaient en première ligne pour encourager le monde à obtenir l'amendement de Kigali, qui est le traité d'atténuation le plus important à adhésion universelle que nous ayons aujourd'hui", a déclaré Mme Picolotti. "Nous travaillons dur avec ces ministres courageux pour doubler les avantages du développement et du climat en veillant à ce que l'efficacité énergétique soit accrue à mesure que nous réduisons progressivement ce super gaz à effet de serre. Le changement climatique est une menace existentielle, il est de notre responsabilité de concentrer nos efforts pour fournir une atténuation rapide à grande échelle dès maintenant. C'est exactement ce que fera l'Amendement de Kigali."

Les prix Ozone sont décernés par le Secrétariat de l'ozone d'ONU Environnement. Pour célébrer le 30e anniversaire de l'adoption du Protocole de Montréal, le Secrétariat de l'ozone et le gouvernement du Canada ont organisé les Prix de l'ozone lors de la vingt-neuvième réunion des Parties, à Montréal, au Canada. Les prix reconnaissent l'engagement et la contribution extraordinaires aux progrès et aux réalisations du Protocole de Montréal au cours des 10 dernières années. 

Efforts de la coalition pour l'adoption et la ratification de l'Amendement de Kigali

La réduction des HFC a été un élément central du Climate and Clean Air Coalition's travail depuis sa fondation.  

Lors du Sommet des Nations Unies sur le climat en septembre 2014, la Coalition a appelé les gouvernements et les acteurs non étatiques à soutenir un amendement visant à éliminer progressivement les HFC dans le cadre du Protocole de Montréal, à prendre des mesures pour promouvoir les marchés publics d'alternatives respectueuses du climat et à accueillir le secteur privé complémentaire. a mené des efforts pour réduire l'utilisation et les émissions de HFC à fort potentiel de réchauffement global (PRG) afin de réduire les émissions mondiales de 30 à 50 % d'ici 10 ans. Ce Énoncé et plan d'action a été approuvé par 34 États-nations et 24 entités non étatiques.

IMG_1324_EM (4).jpg
Les ministres de la Coalition lors de la session exécutive spéciale du CCAC Assemblée de haut niveau (HLA) à Vienne, juillet 2016.

Ces engagements et d'autres efforts de la Coalition ont été présentés dans le cadre de la Agenda d'action Lima-Paris et pendant le Journée des polluants climatiques de courte durée lors de la COP21 à Paris en 2015. Lors de l'Assemblée de haut niveau de la Coalition le 8 décembre 2015, les ministres ont affirmé leur ferme soutien à un amendement du Protocole de Montréal par le Communiqué de Paris.

En juillet 2016, la Coalition a organisé une session exécutive spéciale de son Assemblée de haut niveau (HLA) à Vienne, en présence de ministres et de représentants de haut niveau de 25 pays qui ont joué un rôle de premier plan pour faciliter l'adoption de ce qui allait devenir l'Amendement de Kigali. Lors de la réunion, la Coalition a publié son Communiqué de Vienne de réitérer son ferme soutien à l'adoption d'un amendement ambitieux au Protocole de Montréal qui comprend un gel précoce et une action rapide pour éliminer progressivement les HFC.

Au 23 novembre 2017, 21 pays ont ratifié l'Amendement de Kigali, ce qui signifie qu'il entrera en vigueur le 1er janvier 2019. 14 sont des pays de la Coalition : Australie, Canada, Chili, Corée du Sud, Finlande, Allemagne, Laos, Luxembourg, Maldives , Mali, Norvège, Rwanda, Suède et Royaume-Uni. Ils ont rejoint sept autres : Comores, Îles Marshall, Micronésie (États fédérés de), Palaos, Slovaquie, Trinité-et-Tobago et Tuvalu.

L'initiative HFC de la Coalition

Le CCAC's Initiative HFC rassemble les gouvernements, le secteur privé et les organisations intergouvernementales pour partager des connaissances et des stratégies de développement, de déploiement et de promotion de technologies respectueuses du climat dans le but de s'éloigner des HFC à PRG élevé et de minimiser les fuites de HFC.

4canada_OZO_0343.jpg
Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Canada, avec des délégués des pays qui ont ratifié l'Amendement de Kigali, le 23 novembre 2017

Activités de renforcement des capacités – y compris conférences technologiques et expositions, outils partenaires interactifs, et des études de cas – ont permis d'accroître les connaissances sur les technologies disponibles dans un certain nombre de secteurs, notamment la réfrigération et la climatisation, et ont fourni des informations sur les politiques qui favorisent le développement et le déploiement de ces alternatives.

Enquêtes HFC dans 14 pays ont fourni le premier ensemble complet de données et d'informations sur l'utilisation et la consommation de HFC dans les pays en développement. UN Étude de faisabilité pour le refroidissement urbain aux Maldives a également été achevée pour explorer des solutions de réduction progressive des HFC. Trois projets de démonstration en cours au Chili, en Jordanie et en Inde présentent les possibilités des technologies alternatives aux HFC dans la réfrigération commerciale et la climatisation mobile et fourniront des informations sur les performances et la consommation d'énergie associées à ces alternatives.