Le Brésil est devenu un CCAC partenaire en juin 2023. Il a également rejoint le Global Methane Pledge – dont le CCAC est un exécutant principal - en novembre 2021. Le Brésil a initialement signé le Amendement Kigali au Protocole de Montréal en 2016 et l'a ratifié en août 2022. Elle est partie à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et a ratifié ses instruments (Protocole de Kyoto et Accord de Paris).

Le Brésil a une politique nationale sur le changement climatique (Loi 12,187/2009) depuis 2009. Parmi les plans sectoriels élaborés dans le cadre de la Politique nationale figure le Plan d'adaptation et de faibles émissions de carbone dans l'agriculture (régime ABC), créée en 2010, qui vise à promouvoir le développement durable de l'agriculture ainsi que la sécurité et la compétitivité de ses produits. La première phase du Plan ABC s'est terminée en 2020, après quoi la deuxième phase (Plan ABC+) a été lancée et a fixé de nouveaux objectifs pour 2020 à 2030. L'objectif principal du plan ABC+ est de promouvoir l'adaptation aux effets néfastes du changement climatique et d'atténuer les effets de serre. émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le secteur agricole brésilien. Pour ce faire, le gouvernement poursuit une approche paysagère intégrée pour accroître l'efficacité et la résilience des systèmes agricoles durables.

L'approche sectorielle du Brésil en matière de politique publique vise à aligner à la fois la productivité et la durabilité dans l'agriculture brésilienne en mettant en œuvre et en intégrant un ensemble de technologies durables. Depuis sa création en 2010, le Plan ABC et ses livrables contribuent à l'Agenda 2030 pour le développement durable, en particulier pour l'ODD 2 (Faim Zéro) et l'ODD 13 (Action pour le climat). 

Le soutien financier du Plan ABC+ provient du programme de crédit Plan Safra. Ce programme oriente les ressources avec des conditions plus favorables vers des projets répondant à des critères de durabilité. Les lignes de crédit Safra ont le potentiel d'augmenter la productivité, de réduire les émissions de GES, de prévenir et de récupérer les pertes de production agricole, de rationaliser l'utilisation des ressources naturelles et des intrants, de réhabiliter et de conserver les sols, de traiter les déchets et résidus agricoles, de réhabiliter la végétation indigène, réduire la déforestation, aider à adapter les propriétés foncières à la législation environnementale et générer de l'énergie propre à partir des propriétés foncières.

La Programme du Fonds pour le climat est un instrument de la Politique Nationale sur le Changement Climatique. Il promeut l'investissement dans des projets visant à atténuer le changement climatique et/ou à s'adapter à ses effets néfastes par l'intermédiaire de la Banque nationale de développement économique et social du Brésil (BNDES). Le Brésil a mis en œuvre plusieurs plans de réduction des GES dans le cadre de ses mesures d'atténuation appropriées au niveau national (NAMA) au cours de la période pré-2020. Le Brésil a présenté une Contribution déterminée au niveau national (NDC) à l'Accord de Paris dans le cadre de la CCNUCC dans la période post-2020 qui inclut le méthane et les hydrofluorocarbures (HFC).

En mars 2022, le Brésil a lancé son Programme national zéro méthane (Ordonnance 71/2022) dans le cadre du Décret sur la Stratégie fédérale d'incitation à l'utilisation durable du biogaz et du biométhane (n° 11.003/2022). Ce programme vise à encourager le développement d'une économie durable, à réduire les émissions de méthane, à promouvoir un marché du carbone pour le méthane et à soutenir des secteurs tels que l'agriculture et l'élevage, notamment en incitant à la production et à l'utilisation de biométhane et de biogaz.

La politique énergétique fédérale au Brésil est guidée par la Plan énergétique national 2050 (ENP 2050) et Plan décennal d'expansion énergétique (PDE). Le PNE 2050 soutient l'expansion de la production hydroélectrique, pétrolière et gazière, une analyse plus approfondie des énergies renouvelables, la recherche et le développement et l'amélioration de l'efficacité énergétique. Ces plans sont élaborés conjointement par la Société brésilienne de recherche énergétique (EPE) et le ministère des Mines et de l'Énergie.

Le Brésil dispose d'un marché réglementé du carbone pour la production de biocarburants. Créé par le Politique nationale brésilienne sur les biocarburants (RenovaBio) en 2017 (loi 13.576), il fonctionne pleinement depuis 2020 et dispose d'un budget total de 1 milliard de reais. Les crédits de décarbonisation des biocarburants (Crédito de Descarbonização - BIO) sont générés par la production de biocarburants tels que l'éthanol, le biodiesel, le biométhane et le biokérosène, que les entreprises de combustibles fossiles peuvent acheter pour atteindre leurs objectifs annuels de décarbonation. Les objectifs de décarbonation sont fixés conformément à l'objectif national de décarbonation sur dix ans du gouvernement, proportionnel à la part des entreprises dans le marché des énergies fossiles. Le non-respect des objectifs par les entreprises les expose à des sanctions financières. En 2021, le La BNDES a annoncé un programme de prêt pour les producteurs de biocarburants afin d'encourager le développement de projets de réduction de carbone dans le cadre de RenovaBio.

Brésil Programme de lutte contre la pollution atmosphérique des véhicules automobiles (Programa de Controle da Poluição do Ar por Veículos Automotores, PROCONVE) a été introduit pour la première fois en 1987 pour réduire la pollution atmosphérique des véhicules. Le Brésil a également établi un programme national de contrôle de la qualité de l'air (PRONAR) en 1989 qui a établi des stratégies pour établir des normes nationales pour la qualité de l'air et les émissions à la source. Les nouveaux véhicules légers et lourds doivent se conformer aux normes Euro VI, les normes d'émissions augmentant progressivement en rigueur au fil du temps. Les normes d'émission PROCONVE phase L-7 pour les véhicules utilitaires légers sont entrées en vigueur le 1er janvier 2022. En 2025, la phase PROCONVE L-8 obligera les constructeurs automobiles à respecter les limites d'émissions moyennes du parc.

Politiques clés

CCAC projets

En dehors du terrain

Déchets

  • 2020: Loi ordinaire n° 14.016/2020 prévoit la lutte contre le gaspillage alimentaire et le don des excédents alimentaires pour la consommation humaine.
  • 2010 : le Brésil Politique nationale des déchets solides institue une responsabilité partagée du cycle de vie du produit entre les fabricants, les importateurs, les distributeurs et les vendeurs, les consommateurs et les prestataires de services publics de nettoyage urbain et de gestion des déchets solides.

Refroidissement

  • 2016: Le Plan brésilien de gestion de l'élimination des HCFC (PHMP) vise à développer et à mettre en œuvre des actions visant à éliminer progressivement la consommation de substances appauvrissant la couche d'ozone (SAO) dans le cadre du Protocole de Montréal.

Transport – Véhicules lourds

  • 2019: Loi 13.263/2016 fixe des objectifs obligatoires de mélange de biodiesel pour augmenter progressivement jusqu'à 10 %.
  • 2018: Résolution n° 492 et Résolution n° 490 établir des normes d'émissions pour les véhicules dans le cadre du Programme de contrôle de la pollution de l'air pour les véhicules automobiles.

Énergie domestique

  • 2022: loi 14.299 a créé le Programme de transition énergétique juste du Brésil (Programa de Transição Energética Justa - TEJ) qui garantit la contractualisation avec les centrales électriques au charbon de la région de Santa Catarina pour la production d'électricité jusqu'en 2040. Il vise à préparer la région charbonnière à l'élimination du charbon .
  • 2022: loi 14.300 (qui modifie les lois 10.848/2004 et 9.427/2996) a créé un cadre juridique pour la micro-génération d'électricité et la mini-génération distribuée, le Système de compensation de l'électricité (SCEE) et le Programme d'énergie renouvelable sociale (PERS) sont créés

Pétrole et gaz

  • 2021: Le Nouveau programme de réforme du marché du gaz (Novo Mercado de Gás), sanctionné par la loi n° 14.134/2021, vise à accroître la flexibilité physique du système gazier, à réduire les délais de livraison du gaz, à favoriser la concurrence et à faciliter une plus grande pénétration des énergies renouvelables dans le mix énergétique brésilien.
  • 2021 : Les ménages à faible revenu reçoivent des bons pour couvrir une partie de leur consommation de gaz grâce au Programme Auxílio Gás qui vise à réduire le poids des prix du gaz de cuisine.
  • 2011 : La loi n° 9.478 et la loi n° 12.351 sont modifiées par loi 12.734 établir de nouvelles redevances pour l'exploitation du pétrole, du gaz naturel et d'autres hydrocarbures.
  • 1997: Loi n° 9.478 créé le Conseil national de la politique énergétique et l'Agence nationale du pétrole, du gaz naturel et des biocarburants (ANP) qui s'occupe de la politique énergétique nationale et des activités de monopole pétrolier. Il décrète la propriété de la République fédérative du Brésil sur tous les gisements nationaux d'hydrogène et définit les pouvoirs et les devoirs de l'ANP.

Ressources associées

Nouvelles du Brésil

Contacts

Ministère de l'environnement et du changement climatique
Brasilia, Brésil
Site Web

Ministère de l'agriculture et de l'élevage
Brasilia, Brésil
Site Web