Irlande

CCAC Partenaire depuis
2013

À propos

L'Irlande a rejoint le Climate and Clean Air Coalition (CCAC) en 2013 et s'est depuis engagé dans le CCAC's Initiative HFC et Plan d'action mondial pour le fret vert.

En 2021, l'Irlande a publié le Projet de loi sur l'action pour le climat et le développement à faible émission de carbone (amendement). Le projet de loi établira un cadre juridiquement contraignant avec des objectifs et des engagements clairs fixés dans la loi, y compris un engagement à réaliser, au plus tard en 2050, la transition vers une économie résiliente au changement climatique, riche en biodiversité, durable sur le plan environnemental et neutre pour le climat. Le projet de loi établit un système de budgets carbone quinquennaux pour l'ensemble de l'économie, y compris des objectifs sectoriels qui fourniront une limite pour les émissions totales de gaz à effet de serre.

Le projet de loi a été approuvé par le gouvernement en mars 2021. Un stage de huit semaines Dialogue national sur l'action climatique a été lancée le même jour. Le Taoiseach (Premier ministre) d'Irlande, Michéal Martin, a déclaré : « C'est un jour historique pour l'Irlande. Nous savons tous que le changement climatique est déjà en train de se produire et qu'il est temps d'agir. Le projet de loi que nous publions aujourd'hui affirme notre ambition de être un chef de file mondial dans ce domaine. Alors que nous commençons notre voyage vers des émissions nettes nulles, le gouvernement s'engage à relever les défis et à saisir les opportunités, cette transition peut apporter notre économie, notre société et notre pays. Nous devons continuer à agir , dans l'ensemble du gouvernement, car il n'y a pas de temps à perdre lorsqu'il s'agit d'assurer notre avenir. »

QuoteCard-Irlande.jpg

Toujours en 2021, il a été annoncé que l'Irlande déclarer maintenant les émissions et les absorptions de gaz à effet de serre des zones humides gérées (y compris les tourbières) dans le cadre des progrès vers les objectifs de l'UE en matière de gaz à effet de serre.

"Le changement climatique est le défi existentiel auquel notre monde est confronté et les récents événements météorologiques extrêmes soulignent à nouveau l'urgence avec laquelle nous devons agir", a déclaré Micheál Marin, Premier ministre irlandais. "Le changement climatique et l'élévation du niveau de la mer auront un effet particulièrement néfaste sur les nations insulaires et nous devons investir dans l'action. Il est essentiel que nous, en tant que nation, réalisions des progrès significatifs dans la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, y compris des gaz à courte durée de vie comme le méthane, et nous sommes fermement En tant que leader international de la qualité des aliments, l'Irlande défendra le changement afin que nous puissions tous bénéficier des opportunités qu'apportera un environnement plus propre et plus sain.

De plus, le public est invité à participer à la consultation pour la conception du prochain Régime d'obligation d'efficacité énergétique. Le nouveau régime s'appuiera sur le régime d'obligations en place depuis 2014 et contribuera de manière significative à la réalisation de l'objectif d'économie d'énergie de l'Irlande dans le cadre de la directive européenne révisée sur l'efficacité énergétique. Le programme soutiendra également la réalisation de l'ambition climatique nationale plus large de l'Irlande.

En 2019, l'Irlande a publié un Plan d'action climat qui décrit ses ambitions climatiques de 2021 à 2030 et comprend les actions nécessaires pour que l'Irlande se conforme à ses objectifs d'émissions pour 2030.  

La proposition de la Commission européenne pour la première loi européenne sur le climat vise à inscrire dans la loi l'objectif défini dans le pacte vert européen - pour que l'économie et la société européennes deviennent climatiquement neutres d'ici 2050. Dans le cadre de la loi européenne sur le climat, la Commission a récemment convenu d'un nouvel objectif d'émissions de l'UE pour 2030 d'au moins 55 % de réduction par rapport aux niveaux d'émissions de 1990 d'ici 2030, conformément à la CDN mise à jour de l'Union européenne. Il s'agit d'une augmentation significative par rapport à l'objectif actuel de l'UE 2030 d'une réduction de 40 % par rapport aux niveaux de 1990. Ce nouvel objectif de l'UE signifiera une augmentation des objectifs nationaux de l'Irlande pour 2030, qui doivent être proposés par la Commission d'ici juin 2021.

L'Irlande a salué et soutient l'élaboration d'une loi européenne sur le climat. Il est conforme à l'approche nationale puisque le Programme pour le gouvernement s'engage à une réduction moyenne de 7 % par an des émissions globales de gaz à effet de serre de 2021 à 2030, et à atteindre zéro émission nette d'ici 2050 au plus tard. Cet engagement pour 2050 sera défini dans loi par le Climate Action and Low Carbon Development (Amendment) Bill 2021 qui a été publié le 23 mars 2021.

Le plan d'action pour le climat est actuellement mis à jour pour refléter une ambition encore plus grande dans le programme du gouvernement et la mise à jour 2021 sera publiée plus tard cette année.

En Irlande, l'agriculture reste le principal contributeur aux émissions globales avec 34 % du total. En réponse, l'Irlande apporte d'importantes contributions aux pratiques agricoles intelligentes face au climat, en particulier dans la réduction des émissions de méthane biogénique, qui représentent 65 % des émissions agricoles du pays. Dans le Stratégie Ag-Climat 2020, l'Irlande présente une feuille de route pour réduire à zéro les émissions d'ammoniac et de méthane biogénique d'ici 2050 grâce à des investissements dans la gestion du fumier, l'épandage de lisier à faibles émissions, des additifs alimentaires et l'amélioration de la digestibilité et de la qualité des aliments pour animaux. Le prochain plan d'action pour le climat 2021 fera évoluer le rôle que jouent l'agriculture et l'industrie agroalimentaire dans le soutien des ambitions et des responsabilités climatiques de l'Irlande.

Le Centre commun de recherche (JRC) de l'UE a constaté que les systèmes de production alimentaire irlandais offrent certains des profils d'empreinte carbone les plus faibles de l'UE sur une base unitaire. À ce jour, les gains d'efficacité ont réduit à la fois l'intensité des émissions des aliments produits et ont également contribué à la réduction des émissions agricoles absolues.

La recherche est essentielle pour faire progresser les technologies de pointe afin d'améliorer à la fois l'efficacité carbone et la résilience climatique de l'agriculture irlandaise. La recherche agricole irlandaise sur les GES se concentre sur le développement d'une meilleure compréhension des processus clés impliqués dans la production d'émissions de méthane et de N2O ; identifier les options d'atténuation prometteuses (telles que les stratégies alimentaires, la gestion du fumier, les technologies d'engrais ainsi que la recherche de technologies futures ; quantifier le potentiel de séquestration du carbone des sols agricoles).

L'Irlande est membre de la Alliance mondiale de recherche (GRA) sur les gaz à effet de serre agricoles et co-préside son Livestock Research Group (LRG). Le pays soutient également la recherche visant à réduire les émissions de méthane des systèmes agricoles irlandais, en finançant le "METH-ABATE" programme, en collaboration entre l'Irlande et l'Irlande du Nord, et le "METLAB" programmes.

L'Irlande vise à réduire leurs émissions de gaz fluorés de deux tiers d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 2009-2012, conformément à la réglementation européenne.

Indépendant du CCAC's Household Energy Initiative, Irish Aid a apporté son soutien à des projets de foyers au Malawi et en Éthiopie. Avec leur aide, le Malawi a annoncé qu'il avait mis en œuvre 2 millions de foyers propres à la fin de 2020.

En 2015, l'Irlande s'est engagée à fournir 175 millions d'euros au financement climatique entre 2016 et 2020. L'Irlande a tenu cet engagement avec succès d'ici 2018. Dans le cadre de la première reconstitution du Fonds vert pour le climat pour la période 2020 à 2023, l'Irlande s'est engagée à doubler son budget annuel. contribution, fournissant un total de 16 millions d'euros pour la période. À l'avenir, l'Irlande a indiqué qu'elle mettra davantage l'accent sur soutien et financement pour le climat pour les petits pays insulaires en développement et les États les moins avancés, faisant de l'action climatique un thème central de toute nouvelle aide irlandaise. Une stratégie de financement pluriannuelle devrait être mise en place en 2021 pour orienter les progrès continus vers la réalisation de l'engagement de doubler le pourcentage de l'aide publique au développement qui est financé par le climat d'ici 2030, énoncé dans Un monde meilleur et dans le programme pour le gouvernement.

L'Irlande soutient CCAC projets dans les pays en développement en tant que donateur CCAC Fonds de placement. Des détails sur les contributions et les engagements de l'Irlande peuvent être trouvés ici. En savoir plus sur l'action de l'Irlande pour le climat et la qualité de l'air ci-dessous. 

En dehors du terrain

L’agriculture

  • 2014 – 2020 – Irlande Programme agroenvironnemental bas carbone vert (GLAS) (partie du programme de développement rural 2014-2020) a encouragé les agriculteurs à promouvoir la biodiversité, à protéger la qualité de l'eau et à lutter contre le changement climatique en versant des paiements aux agriculteurs qualifiés.
  • 2015 – 2020 – Le  Programme de données génomiques sur le boeuf mis en œuvre en tant qu'initiative nationale en cours au niveau de la ferme pour contribuer à la réduction des émissions de GES du secteur de l'élevage.
  • 2018 - Teagasc (l'agence d'État fournissant des services de recherche, de conseil et d'éducation dans les domaines de l'agriculture, de l'horticulture, de l'alimentation et du développement rural en Irlande) a produit Première courbe de coût marginal de réduction d'Irlande pour l'atténuation des gaz à effet de serre identifier les mesures potentielles axées sur les domaines de l'atténuation agricole, de l'atténuation de l'utilisation des terres (principalement la séquestration du carbone) et de l'énergie. En 2020, ils ont également produit un courbe de coût marginal de réduction des émissions d'ammoniac.
  • 2020 - Le gouvernement irlandais renforce son engagement auprès des parties prenantes afin de maximiser le potentiel de digestion anaérobie et d'utilisation du biométhane comme source d'énergie renouvelable.
  • 2021 - L'Irlande a exprimé son intérêt à poursuivre son engagement avec l'initiative The Methane Protocol, organisée par la Under2 Coalition, en mettant en œuvre des stratégies alimentaires durables.
  • L'Irlande apporte un soutien financier au programme du CGIAR (Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale) sur le changement climatique, l'agriculture et la sécurité alimentaire (CCAFS).

Transports

  • L'Irlande a mis fin à l'achat de bus uniquement diesel en juillet 2019.
  • En cours – Des bus hybrides sont désormais en service dans le parc de bus public de Dublin. Des essais sont en cours sur l'utilisation d'autres sources à faibles émissions et de nouvelles technologies dans la flotte de transport public
  • En cours - Des subventions et des modifications au régime de la taxe d'immatriculation des véhicules ont été mises en place pour soutenir l'achat de véhicules électriques
  • 2012 – 2016 - Bâtir sur la reprise fait état de 3.6 milliards d'euros destinés à l'amélioration des systèmes de transport public, notamment un nouveau métro léger, le renouvellement et le remplacement des flottes de bus, l'extension de l'électrification du réseau ferroviaire et l'amélioration des réseaux et de la capacité globaux de bus et de rail.
  • 2009 – 2020 - 100 millions d'euros de financement pour le Voyager plus intelligemment programme encourageant les modes de transport alternatifs (marche et vélo) dans le centre-ville de Dublin

Déchets

  • Les premiers déchets solides municipaux (MSW) d'Irlande installation de valorisation énergétique des déchets a été mise en service en 2011 et sa deuxième unité de valorisation énergétique a traité pour la première fois des déchets le 1er juin 2017 dans le cadre de sa phase de mise en service. Il est maintenant pleinement opérationnel et traitera jusqu'à 600,000 XNUMX tonnes de MSW par an.
  • 2020 - Un plan d'action déchets pour une économie circulaire A été lancé. Le plan comprend la réduction de moitié de nos déchets alimentaires d'ici 2030, l'introduction d'un système de consigne et de retour pour les bouteilles et canettes en plastique, l'interdiction de certains plastiques à usage unique à partir de juillet 2021 et une taxe sur les gobelets jetables. D'autres mesures comprennent l'application de critères verts et des principes d'économie circulaire dans tous les marchés publics, une taxe de récupération des déchets pour encourager le recyclage et la garantie que tous les emballages sont réutilisables ou recyclables d'ici 2030.
  • 2019 - Programme national de prévention des déchets mis en œuvre pour soutenir les programmes stratégiques au niveau national visant à prévenir le gaspillage et à favoriser l'économie circulaire.
  • 2015 - Trois plans régionaux de gestion des déchets publiés en mai 2015 mettent l'accent sur la prévention de la production de déchets et considèrent les flux de déchets comme des ressources précieuses avec trois objectifs généraux : 1 % de réduction par an de la quantité de déchets ménagers générés par habitant sur la période des plans, un taux de recyclage de 50 % des gestion des déchets municipaux d'ici 2020, réduction à 0 % de l'élimination directe des DMS résiduels en décharge au profit de processus de prétraitement à plus forte valeur ajoutée et de pratiques de récupération indigènes.

Financement climatique et environnemental

  • En cours - L'Irlande fournit un contribution annuelle au Fonds multilatéral du PM d'un peu plus de 600,000 XNUMX EUR/an pour aider les pays en développement à mettre en œuvre les dispositions du PM.
  • L'Irlande a conclu des accords de financement pluriannuels avec le Fonds vert pour le climat et le Fonds pour l'environnement mondial.
  • Sur le plan intérieur, une importante augmentation du financement des ONG environnementales a été annoncé en janvier 2021. Le financement cette année sera de 1,764,000 704,000 2020 EUR, soit une augmentation de XNUMX XNUMX EUR par rapport au niveau de financement accordé en XNUMX.
  • En 2018, la National Treasury Management Agency a émis la première série d'obligations vertes souveraines irlandaises. Le produit de l'émission est affecté à des projets verts éligibles qui traitent de l'action et de l'atténuation du climat. 
  • Le financement supplémentaire de 2 millions d'euros pour la contribution au Fonds vert pour le climat 2020 a été mis à disposition par le biais d'augmentations de la taxe carbone dans le cadre du budget 2020.
  • Le gouvernement irlandais a annoncé une augmentation du taux de la taxe carbone dans son budget pour 2021. Le montant de la taxe devrait augmenter de 7.50 €/tonne par an jusqu'à atteindre 100 €/tonne en 2030.

Qualité de l'air
  

  • La capitale de Dublin est membre de la CCACde la campagne BreatheLife. La ville a déjà fait des progrès dans l'élimination des grandes sources de pollution de l'air et a noté qu'elle s'est concentrée sur les émissions du secteur des transports. Le Plan d'action pour le climat pose quelques jalons pour cette initiative, comme l'expansion du réseau de pistes cyclables et des installations « Park and Ride », ainsi que la participation au Low Carbon Sustainable Rail Transport Challenge. Dans une campagne associée, les citoyens de Dublin sont invités à être "Climate Brave", pour aider aux efforts visant à faire de Dublin une ville neutre en carbone.
  • L'Irlande publiera sa première stratégie nationale sur la qualité de l'air (CAS) en 2021. La stratégie fournira le cadre politique nécessaire pour identifier et promouvoir les mesures et actions intégrées au sein du gouvernement qui sont nécessaires pour réduire la pollution de l'air et promouvoir un air plus pur, tout en offrant des services plus larges. objectifs nationaux. Les synergies seront maximisées entre le CAS et les plans existants tels que le Plan d'Action Climat et le Plan National Énergie Climat, en vue d'obtenir de la manière la plus efficace des réductions durables des impacts sanitaires et environnementaux de la pollution de l'air.
  • Le Pollution atmosphérique liée aux transports urbains (UTRAP) a été créé en 2019 en réponse aux préoccupations concernant la qualité de l'air à Dublin. Le groupe comprend des représentants des ministères du gouvernement ; les agences de l'environnement, de la santé et des transports ; Autorités locales et autres parties prenantes clés. Ses fonctions comprennent l'examen et l'identification des meilleures pratiques pour réduire la pollution atmosphérique liée aux transports dans les villes irlandaises et l'élaboration d'un cadre politique national fondé sur des données probantes dans lequel les autorités locales peuvent traiter les émissions liées aux transports urbains. Un rapport intermédiaire sera publié prochainement. Ce rapport proposera des recommandations pour résoudre le problème des oxydes d'azote dans les zones urbaines.
  • En février 2021, l'Irlande a soumis à la Commission européenne son deuxième Programme national de lutte contre la pollution atmosphérique, comme l'exige la directive européenne sur les plafonds d'émissions nationales (directive UE 2016/2284). Il s'agit d'un document technique qui analyse les progrès réalisés à ce jour dans la réalisation des objectifs de réduction des émissions de l'Irlande pour cinq polluants atmosphériques clés, et l'impact attendu dans les années à venir des mesures existantes et supplémentaires.
  • Dans le cadre des efforts en cours pour réduire la pollution de l'air causée par l'utilisation de combustibles solides, l'Irlande a introduit 13 nouveaux Zones à faible dégagement de fumée en septembre 2020, où la vente, la commercialisation, la distribution et la combustion de charbon bitumineux sont interdites. Cette interdiction s'applique désormais dans toutes les villes d'Irlande et toutes les villes de plus de 10,000 2021 habitants. Les travaux progressent en XNUMX pour réglementer davantage la vente et l'utilisation de combustibles solides en Irlande, avec une consultation publique période commencée en février. Il est prévu que les travaux de rédaction de nouveaux règlements commenceront plus tard en 2021.
  • L'Irlande continue d'étendre son Programme national de surveillance de la qualité de l'air ambiant (AAMP), qui est exploité par le Environmental Protection Agency (EPA). Le réseau est passé de 29 stations de surveillance en 2017 à 90 en mars 2021. De plus, grâce au développement de la modélisation et de la prévision, l'EPA aura l'opportunité d'ajouter une valeur supplémentaire aux données collectées par le nouveau réseau. Cette capacité permettra de fournir des informations sur les emplacements entre les stations de surveillance et d'identifier la source de la mauvaise qualité de l'air. La modélisation ouvrira la voie à la fourniture d'un modèle opérationnel de prévision de la qualité de l'air, pour la première fois en Irlande. Une prévision de la qualité de l'air ambiant informera à l'avance le public de la qualité de l'air prévue et permettra de faire des choix en matière d'activités de travail et de loisirs. Ceci est particulièrement important pour les personnes vulnérables du point de vue de la santé. 

Adresse

Département de l'environnement, du climat et des communications
29-31 Adelaide Road, Dublin, D02 X285, Irlande

Ressources associées

Pas encore de résultats.