Kirghizistan

République kirghize, La

CCAC Partenaire depuis
2023

La République kirghize a rejoint CCAC en 2023. La République kirghize a un faible profil de gaz à effet de serre, mais elle est vulnérable au changement climatique en raison de son paysage montagneux avec des glaciers et d'un important secteur agricole. 

La République kirghize a identifié les impacts du changement climatique comme un défi majeur pour ses objectifs de développement et a identifié ses secteurs de l'eau, de l'énergie, de l'agriculture et des infrastructures comme les plus vulnérables au changement climatique. La République kirghize a identifié les impacts du changement climatique comme un défi majeur pour ses objectifs de développement et a identifié ses secteurs de l'eau, de l'énergie, de l'agriculture et des infrastructures comme les plus vulnérables au changement climatique.

Les autorités kirghizes ont des plans ambitieux pour réduire les émissions de carbone et s'adapter au changement climatique, en tenant compte des priorités nationales et des objectifs de développement durable. En raison de la faible empreinte carbone de la République kirghize, les autorités devraient se concentrer principalement sur les politiques d'adaptation visant à renforcer la résilience au changement climatique et à réduire les pertes de production annuelles dues au réchauffement climatique. Toutefois, le succès des politiques d’adaptation dépendra de la disponibilité d’un financement suffisant, provenant à la fois de sources intérieures et extérieures.

La République kirghize a ratifié l'Accord de Paris et signé le Global Methane Pledge, et a reflété ces engagements internationaux dans les principaux documents de politique nationale. Sa contribution déterminée au niveau national mise à jour (2021) précise les lignes directrices pour une transformation à faible intensité de carbone jusqu'en 2030, en tenant compte des priorités nationales et des objectifs de développement durable. Les domaines prioritaires comprennent l’énergie verte, l’agriculture et l’industrie, les transports à faibles émissions de carbone et respectueux de l’environnement, le tourisme durable, la gestion des déchets et les villes vertes. 

En novembre 2021, le Comité d'État pour l'écologie et le climat a été transformé en ministère des Ressources naturelles, de l'Écologie et du Contrôle technique. Ce dernier travaillera conjointement avec le ministère de l'Économie pour intégrer le changement climatique dans la planification du développement.

Le Ministère des ressources naturelles, de l'écologie et de la supervision technique de la République kirghize a exprimé un intérêt particulier pour CCAC coopération dans les secteurs de l’énergie, de l’agriculture et des poids lourds.