Luxembourg

CCAC Partenaire depuis
2017

À propos

QuoteCard-Luxembourg.jpg

Depuis que je suis devenu partenaire de la Climate & Clean Air Coalition (CCAC) en 2017, le Luxembourg a soutenu les initiatives de la Coalition pour réduire les polluants climatiques à courte durée de vie (SLCP) émissions des véhicules lourds, des déchets solides municipaux, du refroidissement et de la réfrigération, et de l'énergie domestique. Le Luxembourg a soutenu la CCACaux projets nationaux de politique et de planification d' et, à ce jour, a versé 84,830 75,000 USD au Fonds d'affectation spéciale. Le Luxembourg s'est engagé à verser une contribution de 2023 2027 EUR couvrant les cinq années XNUMX-XNUMX pour continuer à soutenir le CCAC programmes, activités et projets.

Lors de la COP26, le Luxembourg a rejoint le Global Methane Pledge (GMP), renforçant son engagement à contribuer à un effort collectif de réduction des émissions mondiales de méthane.

Pendant CCAC Réunion ministérielle sur le climat et l'air pur du 9 novembre 2021, Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois, a affirmé Valérie Plante., "D'un pôle à l'autre, nous voyons le changement climatique induit par l'homme affecter notre planète et nos vies. La science nous dit : à moins qu'il n'y ait des réductions immédiates et à grande échelle de TOUTES les émissions de gaz à effet de serre, y compris les polluants à courte durée de vie tels que le méthane, limitant la un réchauffement à près de 1.5 ° sera hors de portée. Nous exhortons les secteurs public, privé et tous les autres secteurs de la société à prendre des mesures ambitieuses et efficaces pour en faire une décennie d'action. Vous pouvez compter sur l'engagement total et continu du Luxembourg en faveur de l'action climatique. »

En décembre 2020, le Luxembourg a publié son premier « Loi sur le climat » qui établit l'obligation de réduire les émissions de gaz à effet de serre au Grand-Duché de 55% d'ici 2030, transpose l'objectif de neutralité climatique au plus tard pour 2050 à l'échelle nationale, et établit le cadre juridique nécessaire à la mise en œuvre de la Plan National Intégré Énergie Climat (PNEC) pour 2021-2030.

Le PNEC du Luxembourg fixe un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 55 % d'ici 2030 (par rapport à 2005), tandis que Programme national de lutte contre la pollution de l'air du Luxembourg (NAPCP) vise, entre autres, à réduire la pollution aux particules fines (PM2.5) de 40 % d'ici 2030 (par rapport à 2005). Pour atteindre ces objectifs, le Luxembourg a identifié des mesures dans divers secteurs, notamment les transports, l'énergie domestique, l'agriculture et les déchets. 

Pour le secteur des transports, les principaux objectifs du PNEC sont de réduire le trafic grâce à l'expansion massive des transports publics et d'atteindre une part de 49 % d'électromobilité d'ici 2030. Le Luxembourg a augmenté les infrastructures de recharge des véhicules électriques et, dans le cadre du Stratégie de mobilité durable (Modu 2.0), a rendu tous les transports publics gratuits. 

En octobre 2021, le Gouvernement a adopté sa stratégie à long terme « Vers la neutralité climatique en 2050 » qui identifie les orientations ainsi que les principaux domaines d'action et mesures stratégiques pour une transition réussie vers la neutralité climatique en 2050. En 2020, le Luxembourg a mis en place « Null Offall Lëtzeburg » : la stratégie de prévention des déchets qui vise à réduire significativement la quantité de déchets produits et à mettre fin à la pratique de l'enfouissement des déchets ménagers municipaux d'ici 2030. La réduction du gaspillage alimentaire est un élément clé de la stratégie ; mesures comprennent : une campagne de sensibilisation 'Antigaspi' (lutte contre le gaspillage alimentaire) ; obligation pour les acteurs de l'industrie de créer des plans de prévention du gaspillage alimentaire ; et la création d'un Conseil de l'alimentation. La stratégie de prévention des déchets vise également à accroître la récupération des éléments nutritifs des biodéchets grâce à des mesures telles que : la collecte séparée des biodéchets ; développer des chaînes de valeur pour le compost, avec une meilleure promotion et distribution ; et favoriser la récupération après digestion anaérobie. 

Grâce à Coopération au développement, le Luxembourg s'engage pour l'éradication de l'extrême pauvreté et la promotion de la durabilité économique, sociale et environnementale par un travail d'intégration des préoccupations environnementales et de la politique climatique. Cela comprend le soutien au transfert de technologie, le financement et les interventions ciblées dans les pays partenaires. En 2019, le Luxembourg a soutenu des projets tels que la gestion des déchets au Sénégal et le développement agricole durable au Bénin. 

Lisez ci-dessous pour plus de faits saillants du travail du Luxembourg.

En dehors du terrain

Qualité de l'air 

  • En 2018, le gouvernement luxembourgeois a lancé l'application "Meng Loft" dans le cadre de son programme national de lutte contre la pollution atmosphérique. L'application permet aux utilisateurs d'être informés en temps réel des niveaux de pollution de l'air, ce qui permet d'adapter leur comportement en conséquence. Dans le cadre de l'App, un nouveau système d'alerte a été lancé durant l'été 2020 permettant de notifier directement les alertes sur les phénomènes liés à la qualité de l'air : pollution à l'ozone et indice de qualité de l'air (IQA).

L’agriculture

  • Le Plan National Intégré Énergie Climat 2021-2030 souligne les mesures prises dans le cadre de la directive NEC, notamment : la promotion de techniques respectueuses de l'environnement pour l'épandage du fumier ; une interdiction des plaques anti-éclaboussures à partir de 2025 ; et une interdiction des nouveaux conteneurs à lisier ouverts. Le plan met l'accent sur la poursuite de la promotion du biogaz en tant que source d'énergie et sur l'élaboration d'une stratégie de réduction des émissions de méthane, également prévue par le accord de coalition nationale.

Refroidissement 

  • Le 16 novembre 2017, le Luxembourg a ratifié l'Amendement de Kigali du Protocole de Montréal, s'engageant à éliminer progressivement les HFC. 
  • À partir de 2016, autorisations d'exploitation pour les grandes installations de refroidissement (c'est-à-dire les systèmes de climatisation des supermarchés) sont nécessaires. Dans le processus de demande, l'Agence pour l'environnement peut recommander l'utilisation de réfrigérants à faible potentiel de réchauffement à effet de serre.
  • Le règlement européen n° 517/2014 concernant les gaz à effet de serre fluorés (actuellement en cours de révision au niveau de l'UE) a été pleinement transposée dans la législation nationale. La loi précise les modalités de contrôle d'étanchéité des équipements fixes de climatisation et de froid, des pompes à chaleur fixes et des cycles organiques de Rankine, en fonction respectivement de leurs charges en liquide de refroidissement HFC et/ou de leurs équivalents CO2. La loi impose l'inspection périodique des systèmes de climatisation d'une puissance installée supérieure à 12 kW, indépendamment du type de liquide de refroidissement. Chaque inspection est effectuée sous la supervision de l'Agence luxembourgeoise de l'environnement. Ce dernier met à la disposition des inspecteurs des livrets reprenant tous les paramètres essentiels à contrôler lors des inspections.
  • L'Agence de l'environnement, en collaboration avec le ministère de l'Éducation, de l'Enfance et de la Jeunesse, a mis en place un cours de formation technique sur la technologie de réfrigération. Les premiers étudiants ont reçu leur diplôme en avril 2021.

Énergie domestique 

  • Le programme luxembourgeois Covid Stimulus 2020, Neistart Luxembourg, en association avec le Programme PRIMe House, augmente de 25 % les subventions pour les systèmes solaires thermiques, les pompes à chaleur, les chaudières à bois et les raccordements au réseau de chaleur, avec un bonus supplémentaire lors du remplacement d'une chaudière à combustible fossile par une chaudière à bois ou une pompe à chaleur géothermique, ou lors du raccordement à un réseau de chaleur . Début 2022, le programme PRIMe House a été étendu et réorienté pour promouvoir davantage la durabilité, l'utilisation rationnelle de l'énergie et les énergies renouvelables dans le secteur du logement.

PETROLE ET GAZ

  • Le Plan National Intégré Énergie Climat pour 2021-2030 a pour objectif central pour le secteur gazier de ne plus développer les infrastructures gazières nationales, que ce soit au niveau du transport ou de la distribution. 

Transport 

  • En 2018, le Stratégie de mobilité durable (Modu 2.0) a été introduit. Dans le cadre de Modu 2.0, des investissements considérables sont réalisés dans les infrastructures de transport, notamment : la construction de nouvelles lignes et gares ferroviaires ; 600 km de pistes cyclables prévues ; l'expansion des réseaux de parcs relais et de bus ; ainsi que la création d'une application multimodale.
  • En 2017, la division de  Loi de finances (taxe climatique sur les carburants liquides et détaxe sur les voitures décarbonées) a été votée. Cela comprend une augmentation du prix du carburant, ainsi qu'une remise pour la mobilité durable.  

Déchets 
 

  • La solution 2018 Plan national de gestion des déchets et des ressources comprend des mesures et des lignes directrices pour la mise en œuvre de la loi modifiée de 2012 sur la gestion des déchets. Le plan fixe un objectif de moins de 10 % des déchets municipaux mis en décharge d'ici 2022.
  • Le Luxembourg a décidé de minimiser autant que possible les quantités de déchets résidentiels déversés dans les décharges, réduisant ainsi la production de méthane. Pour éviter que le méthane ne s'échappe directement dans l'atmosphère, des systèmes de récupération du méthane ont été installés sur les principaux sites d'enfouissement. Le méthane récupéré est principalement utilisé pour la production d'électricité.
  • En 2017, le Luxembourg a mis en place une grille nationale et saisonnière de collecte des boutures vertes pour améliorer la valorisation de la biomasse facilement disponible. Cette politique trouve son origine dans l'interdiction de l'incinération à l'air libre des déchets et des boutures vertes introduite pour la première fois en 1994 et mise à jour en 2012. 

Adresse

Ministère de l'Environnement, 4, Place de l'Europe
L-1499 Luxembourg,Luxembourg
Site Web

Ressources associées

Pas encore de résultats.

Nouvelles et mises à jour connexes

Pas encore de résultats.