Vietnam

CCAC Partenaire depuis
2017

À Propos

Le Vietnam a officiellement rejoint le Climate and Clean Air Coalition (CCAC) en 2017 mais sa relation de longue date avec le CCAC et son engagement à lutter contre les polluants climatiques à courte durée de vie, remonte à 2014.

Dans les années qui ont suivi, le Vietnam est devenu un leader mondial dans le verdissement de son secteur agricole, une étape importante étant donné que l'agriculture est responsable d'un tiers des émissions de gaz à effet de serre du pays. L'élevage et la production de riz sont les principales sources d'émissions, c'est pourquoi le Vietnam travaille avec le CCACdu centre de solutions pour inclure les réductions des émissions agricoles dans leurs contributions déterminées au niveau national, ou leur engagement à atténuer le changement climatique. Ils travaillent également avec le CCAC's Agriculture Initiative à appliquer techniques alternatives de mouillage et de séchage à la riziculture qui a le potentiel de réduire les émissions d'un tiers.

Le Vietnam a été l'une des premières nations à élaborer un plan d'action pour mettre en œuvre l'Accord de Paris. Le pays est également signataire du «Communiqué de Bonn» qui est née de l'Assemblée de haut niveau (HLA) de la Coalition, tenue en marge de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de 2017, la COP23 à Bonn. Le Vietnam et les autres signataires se sont volontairement engagés à réduire de courte durée les polluants climatiques grâce à l'élevage grâce à la production et à la gestion du fumier, à la réduction du méthane du riz paddy et aux alternatives au brûlage à ciel ouvert grâce à des contrôles progressifs et des incitations pour les agriculteurs. Ce travail envoie un message mondial selon lequel l'atténuation des émissions ne doit pas nécessairement inhiber la production alimentaire, si elle est effectuée correctement, le développement économique et l'atténuation du climat peuvent aller de pair.

En 2020, le Vietnam a introduit une législation pour faire progresser ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre conformément à l'Accord de Paris. La législation comprenait un projet de loi sur la protection de l'environnement en plus d'un décret de niveau inférieur du ministère de l'Environnement. Ce projet de loi comprenait provision pour la gestion des déchets, l'interdiction des produits chimiques qui détruisent la couche d'ozone et la gestion de la qualité du milieu environnant pour la planification locale de la gestion de la qualité de l'air.

Le Vietnam est aussi l'un des pays où le CCAC a effectué une Inventaire des hydrofluorocarbures (HFC), pour aider à comprendre la consommation nationale et la meilleure façon de commencer la mise en œuvre de l'Amendement de Kigali au Protocole de Montréal. Le CCAC a également soutenu le Vietnam dans la production d'une analyse et d'une évaluation du secteur du fret du pays et des actions nécessaires pour construire un secteur du fret vert.

La CCAC a en outre soutenu le Vietnam dans la mise en œuvre de son projet Loi sur l'élevage des animaux, qui est entré en vigueur en janvier 2019 pour aider à réduire les émissions de méthane dans le secteur de l'élevage conformément aux contributions déterminées au niveau national (NDC) du pays. Avec l'aide de CCAC's Solutions Center, le ministère vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural, a mené une enquête dans chaque province du Vietnam pour calculer les émissions de chaque partie de la production animale et évaluer le potentiel d'atténuation de diverses interventions. Grâce à ce soutien, le traitement du fumier et le biogaz ont été inclus comme deux des mesures prioritaires dans leurs CDN pour réduire le méthane provenant du bétail.

De la sécurité alimentaire à la pollution atmosphérique, SLCP l'atténuation a une variété d'avantages. Comme le CCACGrâce à son travail dans le monde entier, le Vietnam obtient les données dont il a besoin pour faire des choix d'atténuation intelligents et rentables qui non seulement profitent à la planète, mais améliorent la vie de chaque citoyen.

Lisez ci-dessous pour plus d'exemples du travail du Vietnam. 

En dehors du terrain

L’agriculture

  • Le processus de révision de la contribution déterminée au niveau national (CDN) servira de contribution à l'orientation stratégique du développement du Vietnam pour l'agriculture et le développement rural pour la période 2021-2030 de la vision 2045. Les aspects agricoles du processus de révision de la CDN seront impliquent une atténuation des polluants climatiques de courte durée dans divers sous-secteurs.
  • En 2017, le Premier ministre vietnamien a publié le Plan d'action national pour la mise en œuvre de l'Agenda 2030 pour le développement durable. Ce plan d'action a identifié 17 objectifs de développement durable du Vietnam d'ici 2030 et le 13e objectif est de prendre des mesures rapides et efficaces pour répondre au changement climatique et aux catastrophes naturelles. Le plan d'action national fait également référence à des objectifs qui incluent la réduction des impacts environnementaux négatifs sur les personnes dans les zones urbaines et le renforcement de la gestion de la qualité de l'air, des déchets urbains et d'autres sources de déchets.
  • En 2016, la division de gouvernement a ratifié l'Accord de Paris et chargé le ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement de coordonner les ministères, secteurs et localités concernés pour mettre en œuvre et diffuser largement les objectifs de l'Accord de Paris.
  • En 2016, dans le cadre de l'action du Vietnam plan de mise en œuvre de l'accord de Paris, le gouvernement a inclus dans le programme de développement national l'alternance d'humidification et de séchage comme l'une des mesures d'atténuation de l'agriculture pour lutter contre les émissions du secteur du riz. Il comprenait également l'intention d'élaborer une loi sur l'élevage pour lutter contre les émissions du bétail.
  • Le plan de mise en œuvre du NDC cible les technologies d'économie d'eau, y compris l'alternance d'humidification et de séchage sur 500,000 1,200,000 à XNUMX XNUMX XNUMX hectares de rizières, ce qui a le potentiel de réduire un impressionnant 23 à 65 % des émissions agricoles. En outre, le plan comprend des mesures visant à réduire le méthane du fumier de bétail, y compris le biogaz, le compostage et la production d'engrais organiques. Le plan de mise en œuvre de l'AP couvre le contenu de la CDN et est divisé en deux périodes : 2016-2020 et 2021-2030
  • En 2017, le ministre de l'Agriculture et du Développement rural a promulgué le Plan d'action pour la croissance verte du secteur de l'agriculture et du développement rural jusqu'en 2020, qui vise à atteindre une réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'agriculture et du développement rural d'ici 2020.
  • En 2016, le ministre de l'Agriculture et du Développement rural a approuvé le Plan d'action pour répondre au changement climatique du secteur de l'agriculture et du développement rural pour la période 2016-2020 avec une vision à l'horizon 2050. Celui-ci a été élaboré sur la base des résultats positifs de l'action précédente. Plan de réponse au changement climatique dans le secteur de l'agriculture et du développement rural (2011-2015) pour restructurer tous les projets et programmes visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l'agriculture et le développement rural.
  • En 2015, le Premier ministre du Vietnam a approuvé le système d'inventaire national des gaz à effet de serre (GES) dans le but de faire « des inventaires biennaux des GES et d'élaborer des rapports nationaux sur le changement climatique et de les soumettre à la CCNUCC ».
  • En 2015, le Vietnam a envoyé au secrétariat de la CCNUCC la contribution prévue déterminée au niveau national (INDC) du Vietnam. Comme sa contribution à remplir les objectifs, le Vietnam s'est engagé à réduire de 8 à 25 % ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030.

Financement climatique

  • En 2020, la Banque mondiale a annoncé l'approbation d'un crédit d'aide au développement international de 84.4 millions de dollars pour soutenir les réformes politiques multisectorielles du gouvernement vietnamien afin de promouvoir des paysages résilients au climat et des systèmes de transport et d'énergie verts. Le Financement des politiques de développement du changement climatique et de la croissance verte vise à consolider et étoffer le Programme gouvernemental d'appui à la réponse aux changements climatiques 2016-2020. Ceci comprend politiques de soutien cela devrait conduire à une protection accrue des sources d'eau, à l'application de pratiques d'économie d'eau sur de plus grandes superficies de terres agricoles, à des réductions supplémentaires des émissions des véhicules et à une augmentation accrue des énergies renouvelables.
  • En 2020, le Vietnam a reçu un financement du Fonds vert pour le climat de 146.0 millions de dollars pour 3 projets et 2 millions de dollars supplémentaires pour les activités de préparation. Un projet consiste à renforcer la résilience de l'agriculture paysanne face à l'insécurité hydrique induite par le changement climatique et un autre consiste à accroître l'efficacité énergétique des entreprises industrielles, et le troisième consiste à améliorer la résilience des communautés côtières aux effets du changement climatique.
  • En 2018, le Vietnam a obtenu un financement de 10.3 millions d'euros de l'Allemagne pour un projet de mise en œuvre de l'Accord de Paris qui soutient le gouvernement vietnamien dans la création des conditions-cadres pour la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) et de l'Accord de Paris. L'accent est mis sur le conseil au ministère de l'Environnement sur l'élaboration des CDN et l'établissement d'un cadre institutionnel pour la mise en œuvre de l'Accord de Paris.
  • En 2017, la division de GCF et le Vietnam a signé des lettres d'accord approuvant près de 300,000 XNUMX $ en financement de préparation du Fonds vert pour le climat pour soutenir les stratégies de croissance verte et d'action climatique du pays.

L'efficacité énergétique

  • En 2017, une loi a été adoptée rendant obligatoire l'étiquetage énergétique et des normes minimales d'efficacité énergétique avec une feuille de route pour leur mise en œuvre (Décision n° 04/2017/QD-TTg).
  • En 2017, le Premier Ministre a promulgué la liste des grands consommateurs d'énergie en 2016 (Décision n°1305/QD-TTg).
  • En 2017, le ministre de la Construction a promulgué le Plan d'action pour la croissance verte du secteur de la construction à l'horizon 2020 avec une vision à l'horizon 2030 (Décision n° 419/QD-BXD). Cela a concrétisé les tâches et les objectifs de l'industrie de la construction, en mettant en place un plan d'action qui comprend l'ajustement de l'urbanisme, l'amélioration des infrastructures techniques, la réforme des technologies et des techniques de construction, le développement de bâtiments et de matériaux de construction écologiques, ainsi que l'efficacité énergétique et les économies dans la construction. secteur.

LIVRAISON

  • En 2015, une stratégie d'énergies renouvelables a été adoptée pour être mise en œuvre d'ici 2030 et porter le pays jusqu'en 2050 (Décision n° 2068/QD-TTg). L'un de ses objectifs est de développer et d'utiliser des sources d'énergie renouvelables pour contribuer à un environnement durable et à une économie verte.
  • En 2014, un mécanisme de soutien a été adopté (décision n° 24/2014/QD-TTg) pour le développement de projets d'énergie biomasse au Vietnam.

Déchets

  • En 2018, le Premier ministre a approuvé la décision n° 491/QD-TTg, ajustant la stratégie nationale de gestion générale des déchets solides à 2025 avec une vision à l'horizon 2050. L'un des objectifs est d'appliquer des technologies de traitement des déchets solides avancées et respectueuses de l'environnement qui peuvent être utilisées pour le traitement des déchets solides, la valorisation énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
  • En 2014, le Premier ministre a pris la décision n° 31/2014/QD-TTg pour soutenir les projets de production d'électricité convertissant les déchets solides en énergie.

Qualité de l'air

  • Le Vietnam a rédigé un Plan d'action national sur la gestion de la qualité de l'air (2020-2025) qui comprend un objectif de réduction de 20 % des polluants atmosphériques, y compris les particules
  • En 2019, Can Tho a rejoint BreatheLife, poursuivant ses travaux de mise en œuvre de son plan d'action pour la qualité de l'air en donnant la priorité aux principales sources d'émissions, au transport et à l'industrie pour respecter les directives de l'Organisation mondiale de la santé sur la qualité de l'air.

Transports
  

  • En 2016, la décision n° 1456/QD-BGTVT du ministre des transports a promulgué le plan d'action pour répondre au changement climatique et à la croissance verte du ministère des transports pour 2016-2020. Cela favorisera un secteur des transports uniforme, durable, respectueux de l'environnement et à faibles émissions.
  • En 2020, Normes Euro 4 sont en place pour les véhicules à essence au Vietnam, et les normes Euro IV pour les véhicules diesel depuis 2018. Les normes Euro 5 entrent en vigueur en 2022. 

Adresse

Ministère de l'agriculture et du développement rural, n° 2, rue Ngoc Ha, districts de Ba Dinh
Hanoi, Vietnam
Site Web