SLCP plan d'action

Plan d'action national sur les polluants atmosphériques

Canton
Maldives
Année
2019 - 2030

Télécharger le document

Description

Le plan d'action national des Maldives sur les polluants atmosphériques est une approche intégrée visant à réduire à la fois la pollution atmosphérique et les facteurs de forçage climatique. Le ministère de l'Environnement des Maldives a développé, compilé et quantifié pour la première fois les réductions des polluants atmosphériques pour les mesures initialement développées dans le but de réduire les gaz à effet de serre dans le pays. 

Les 28 mesures d'atténuation incluses dans le plan visent à réduire les émissions de polluants atmosphériques, de polluants climatiques à courte durée de vie et de dioxyde de carbone, y compris une réduction estimée de 60 % des émissions directes de particules fines et une réduction de 40 % des émissions de carbone noir d'ici 2030.

Toutes les mesures d'atténuation spécifiques du plan d'action national s'alignent sur les plans existants de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les trois principaux secteurs sources de pollution atmosphérique : la production d'électricité, les transports et les déchets.

Les mesures

Les mesures d'atténuation identifiées dans ce plan d'action national sont les suivantes :

Énergie renouvelable

1. Installer des systèmes photovoltaïques de 15 MW dans la grande région de Malé : il s'agit du programme solaire photovoltaïque de la région de Malé impliquant l'installation d'un minimum de systèmes photovoltaïques de 15 MW (11 MW pour Malé et 4 MW pour Hulhumalé) et mis en œuvre dans le cadre d'un programme FIT.

2. Installer des PV supplémentaires de 15 MW dans la grande région de Malé.

3. PV avec facturation nette : introduit les PV solaires pour les applications résidentielles dans le cadre d'un système de facturation nette. L'option suppose que 1000 1 applications résidentielles de 2030 kWc chacune seront mises en œuvre d'ici XNUMX.

4. PV dans les îles périphériques : des systèmes solaires photovoltaïques seront mis en place dans les îles pour répondre à 30 % de la demande d'électricité de pointe diurne des îles.

5. PV dans les petites îles, 100 % solaires : dans le cadre du plan d'investissement du SREP, 10 réseaux insulaires sont envisagés pour être entièrement transformés en systèmes solaires photovoltaïques avec stockage. Pour cette option, cela a été étendu pour comprendre au total 60 îles classées comme petites îles.

6. PV sur les centres de villégiature : Des chauffe-eau solaires plus grands avec appoint électrique ont été identifiés comme un remplacement pour le chauffage électrique de l'eau dans les hôtels et les centres de villégiature afin de réduire les émissions.

7. Grands chauffe-eau solaires.

8. Énergie éolienne de 20 MW et GNL de 25 MW : STELCO envisage un système hybride éolien/gaz avec jusqu'à 25 MW d'installation de GNL pour la charge de base et jusqu'à 20 MW d'énergie éolienne.

Déchets 

9. Valorisation énergétique des déchets de Thilafushi : Ce projet de création d'une usine de valorisation énergétique des déchets (WTE) à Thilafushi d'une capacité installée de production d'électricité d'environ 4 MW est envisagé dans le cadre du plan d'investissement SREP.

10. Projets régionaux de valorisation énergétique des déchets : les projets de création de nouvelles installations régionales de gestion des déchets à Hithadhoo et Vandhoo sont envisagés dans le cadre du plan d'investissement du SREP. Les deux installations sont censées recevoir environ 100 tonnes de déchets par jour et fournir conjointement une capacité de production d'électricité installée de 2 MW.

28. Arrêter le brûlage à ciel ouvert à Thilafushi : Les déchets générés dans la région et amenés à Thilafushi seront mis en balles pour empêcher le brûlage à ciel ouvert et la combustion spontanée. Ces déchets en balles seront utilisés dans la mesure 25 afin de générer de l'énergie.

L'efficacité énergétique

11. Améliorations de l'efficacité du système dans les centrales diesel : les efficacités thermiques actuelles des générateurs diesel dans les îles périphériques étaient estimées à 26 % en moyenne et les pertes de distribution à 20 %, conduisant ainsi à des efficacités globales du système de 32 %. L'efficacité de la production peut être améliorée par le remplacement des générateurs inefficaces, une combinaison soigneuse des générateurs au cours de la journée pour répondre à la demande de l'île et un meilleur entretien des générateurs. De même, les pertes de distribution peuvent être améliorées en améliorant les réseaux pour s'assurer que les bonnes tailles de câbles et d'équipements de transmission sont utilisées dans la distribution.

12. Climatisation économe en énergie dans les centres de villégiature : remplacer les climatiseurs conventionnels utilisés dans le secteur du tourisme par des climatiseurs plus économes en énergie.

13. Climatisation efficace dans les ménages : Le but du projet est de remplacer les climatiseurs conventionnels utilisés dans les zones résidentielles par des climatiseurs plus économes en énergie.

14. Réfrigérateurs à haut rendement énergétique : pour cette option, la demande annuelle d'électricité des réfrigérateurs à haut rendement énergétique a été supposée être de 0.3 MWh contre 0.86 MWh pour les types conventionnels. L'ensemble du stock en 2012 était estimé à quelque 80,000 70 réfrigérateurs, dont XNUMX % étaient supposés être de type conventionnel à faible efficacité énergétique. Pour l'option d'atténuation, il a été envisagé de remplacer les types conventionnels par des types économes en énergie.

15. LED pour l'éclairage domestique : Les lampes fluorescentes compactes (CFL) sont principalement utilisées pour l'éclairage des ménages et des entreprises. Les ampoules fluocompactes ont une durée de vie utile de 6000 2.3 heures de fonctionnement, soit 40 ans. Dans cette option, toutes les ampoules fluocompactes devaient être remplacées par des diodes électroluminescentes (DEL) consommant 10 % moins d'électricité que les ampoules fluocompactes et avec une durée de vie égale à XNUMX ans.

16. Tubes LED pour le secteur public : Remplacer les tubes conventionnels dans les bâtiments publics par des tubes LED. Remplacer les tubes conventionnels des ERP par des tubes LED permet de réduire la consommation d'énergie pour l'éclairage.

17. Systèmes de climatisation centralisés dans les nouveaux bâtiments : remplacer les climatiseurs conventionnels utilisés dans le secteur commercial par des systèmes de climatisation centralisés plus éconergétiques. Il a été démontré que de tels systèmes peuvent réduire l'énergie d'entrée d'environ 38 %.

18. Tubes LED pour l'éclairage public : Il existe environ 2200 1500 applications de ce type de lampes à vapeur de sodium pour l'éclairage public, dont 2200 XNUMX dans les ports. Pour cette option, des tubes LED ont été envisagés pour toutes les XNUMX applications plus pour les nouvelles applications requises selon le taux de croissance supposé pour l'électricité.

19. Pompage de l'eau à haut rendement énergétique : il est envisagé de remplacer les pompes conventionnelles par des pompes à haut rendement énergétique offrant des gains d'efficacité de 60 % par rapport aux pompes conventionnelles.

Transport

20. Meilleur entretien des motos : En 2012, il y avait environ 36,000 10,000 motos à Malé et environ 17 25 motos sur les autres îles. Leur demande d'essence estimée était d'environ XNUMX millions de litres et pourrait atteindre XNUMX millions de litres selon les prévisions de croissance du secteur des transports.

21. Mélange de 15 % de bioéthanol dans toutes les essences : suit l'objectif de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD) de 20 % de biocarburant dans les transports en 2020. Dans cette option, nous supposons que 15 % de l'essence est remplacée par du bioéthanol, afin pour rester en dessous du mur de mélange, la quantité maximale d'éthanol qui peut être mélangée compte tenu des contraintes légales et pratiques.

22. Mélange de 20 % de biodiesel dans le diesel : suit l'objectif de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD) de 20 % de biocarburant dans les transports en 2020. Dans cette option, nous supposons que 20 % du diesel pour le transport routier et maritime est remplacé par biodiesel.

23. Réviser et fixer les normes d'émission des véhicules : lorsque tous les véhicules respectent l'équivalent des normes d'émission Euro IV d'ici 2030, et 2. Lorsque tous les véhicules respectent l'équivalent des normes d'émission Euro VI d'ici 2030.

24. Élaborer des normes d'émissions pour les moteurs marins.

25. Établissez des normes de qualité du carburant.

Réfrigération et refroidissement

26. Sensibilisation du secteur de la pêche à la réduction progressive des HFC et à l'Amendement de Kigali : Préparer le secteur de la pêche à l'introduction et à la diffusion des alternatives aux HFC.

27. Sensibilisation du secteur du tourisme à la réduction progressive des HFC et à l'Amendement de Kigali : Préparer le secteur du tourisme à l'introduction et à la diffusion des alternatives aux HFC.

 

 

Type de politique

SLCP plan d'action

Juridiction/Portée

Nationales

Dernière mise à jour

Partenaires liés