[CM-23-002] - Renforcer l'ambition en matière de méthane agricole dans les engagements climatiques et les investissements à grande échelle du Cameroun

Raisonnement

L'agriculture emploie la moitié de la main d'œuvre camerounaise. La CDN du pays mise à jour en 2021 rapporte qu'en 2010, 69 % (24.07 MtCO₂eq) des émissions de GES du Cameroun provenaient du secteur agricole. L'agriculture est reconnue comme l'un des secteurs prioritaires dans la dernière CDN du Cameroun, représentant 16.1 % de son ambition globale de réduction.

Le riz est un aliment de base majeur dont la production augmente et contribue de manière significative aux émissions nationales de méthane. Les émissions de méthane du secteur rizicole ont triplé entre 2010 et 2018.

Bien que l'agriculture soit classée comme secteur prioritaire dans la dernière CDN du Cameroun, la modélisation est basée sur un modèle générique. Le dernier inventaire réalisé dans le pays en 2020 est basé sur des méthodes de niveau 1. Il s’agit du niveau le plus simple qui est adopté si les données et les facteurs d’émission spécifiques au pays sont limités.

De meilleures données sur les émissions du secteur peuvent mieux rendre compte de l’impact du changement de pratique sur les émissions des sous-secteurs agricoles et peuvent capturer les variations des émissions au fil du temps. 

Ce projet soutiendra les ambitions du Cameroun en matière d'atténuation du méthane dans la prochaine mise à jour des CDN dans les sous-secteurs de l'élevage et du riz avec des données améliorées sur les émissions et la réduction des émissions. Ce projet augmentera également l'atténuation des émissions de méthane en soutenant la mise en œuvre de la « Stratégie nationale d'élevage intelligente face au climat » du Cameroun, la révision et la mise à jour de la stratégie nationale du secteur rizicole du Cameroun, l'intégration de l'atténuation des émissions de méthane dans les projets du secteur rizicole financés par la BM et le renforcement des capacités du secteur privé. secteur sur la production de riz à faibles émissions.

 

Objectifs

Ce projet vise à :

  • Accroître la capacité du gouvernement du Cameroun à compiler les émissions de gaz à effet de serre et SLCP stocks pour les sous-secteurs riz et élevage.
  • Permettre au Gouvernement du Cameroun d’adopter l’évaluation des options d’atténuation dans le secteur agricole et d’intégrer les priorités SLCP des mesures d’atténuation, des cibles et/ou des évaluations des co-bénéfices liés aux sous-secteurs du riz et de l’élevage dans sa CDN révisée, son plan de mise en œuvre, ses cadres MRV et d’autres plans et stratégies pertinents d’ici 2025.
  • Permettre au gouvernement du Cameroun d'approuver les recommandations visant à réviser sa stratégie nationale sur le riz afin d'améliorer l'atténuation des émissions de méthane et d'approuver les stratégies d'atténuation des émissions de méthane pour les nouveaux projets rizicoles soutenus par la Banque mondiale d'ici la fin du projet ou peu après.
  • Accroître la capacité des principales entreprises productrices de riz du Cameroun à produire du riz à faibles émissions et améliorer les modèles commerciaux durables.
Activités et Services

Pour atteindre ces objectifs, le projet :

  • Organiser des ateliers de formation pour les principales entreprises productrices de riz afin de produire du riz à faibles émissions.
  • Développement de modèles commerciaux durables améliorés pour le riz à faibles émissions.
  • Mener une évaluation des options d’atténuation dans le secteur rizicole pour quantifier leur SLCP potentiel de réduction des émissions pour formuler des recommandations.
  • Produire des évaluations et des recommandations pour l’inclusion des SLCP les priorités, les objectifs et les co-bénéfices de réduction dans le secteur agricole dans le cadre CDN et MRV 2025 du Cameroun.
  • Produire des recommandations pour améliorer et mettre en œuvre SLCP options d'atténuation pertinentes de la « Stratégie nationale d'élevage intelligente face au climat » du Cameroun.
  • Fournir une formation sur la compilation d’inventaires de gaz à effet de serre selon les méthodes de niveau 2 du GIEC.
  • Définir les besoins en matière de collecte de données pour les sous-secteurs de l'élevage et du riz.
  • Identifier les indicateurs de changement climatique, les procédures de collecte et de traitement des données, ainsi que les recommandations des organisations où les données des indicateurs peuvent être obtenues pour le secteur agricole.
  • Développer les gaz à effet de serre et SLCP les émissions et les estimations des projections des émissions du secteur agricole, y compris le méthane provenant des secteurs de l’élevage et du riz. 
Tags
Régions
Polluants (SLCPs)