Opportunités de transition vers une énergie domestique propre en République démocratique du Congo

En République Démocratique du Congo (RD Congo), 95% de l'approvisionnement énergétique du pays est constitué de biomasse. C'est la forme d'énergie la plus demandée dans les zones rurales où vivent environ 65% de la population congolaise. La pollution de l'air domestique et ambiant due à la combustion de la biomasse provoque des niveaux élevés de maladies non transmissibles et de décès prématurés. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en 2016, il y avait environ 61,000 XNUMX décès prématurés dus à la pollution de l'air domestique en RD Congo, la plupart étant dues à des infections des voies respiratoires inférieures. 

Pour répondre aux besoins énergétiques des ménages en RD Congo, le gouvernement national a demandé le soutien du CCAC effectuer une évaluation HEART. Le "Outil rapide d'évaluation de l'énergie domestique» (HEART) est un modèle qui guide les utilisateurs dans l'évaluation du contexte national de l'énergie domestique et l'identification des principaux acteurs de l'énergie et de la santé. Il s'agit d'une ressource au sein de l'OMS Boîte à outils de solutions d'énergie domestique propre (CHEST). Une fois l'évaluation HEART terminée, les informations sont compilées dans un rapport complet et utilisées pour développer des stratégies de promotion d'une énergie domestique plus propre qui répond aux besoins énergétiques nationaux.

 

Objectifs

Les principaux objectifs de l'évaluation HEART comprennent : 
 

  • Identification et cartographie des parties prenantes
  • Collecter des données sur l'état actuel de la consommation d'énergie des ménages et de la pollution de l'air et des impacts sur la santé
  • Évaluer la situation et promouvoir des technologies propres et sûres dans les ménages, et        
  • Formuler des propositions pour la RD Congo afin de développer ou d'évaluer des politiques qui augmentent l'accès et l'utilisation de l'énergie et des technologies propres par les ménages 

Ce que nous faisons

L'évaluation HEART se déroule en deux grandes étapes : 
 

  • Tout d'abord, les parties prenantes impliquées dans les secteurs de l'énergie domestique, de la pollution de l'air et de la santé connexes sont cartographiées. Au cours de cette étape, des informations concernant la portée du travail de ces parties prenantes, leurs responsabilités et leurs perceptions, les mécanismes de coordination et toute lacune sont recueillies. Cette cartographie peut aider à identifier les fenêtres d'opportunité et les partenaires pour une éventuelle implication future dans la réalisation de l'objectif du Plan d'action pour l'énergie durable de la RD Congo visant à atteindre l'accès universel à des carburants propres et modernes d'ici 2030. 
  • Deuxièmement, une évaluation rapide de la situation de l'utilisation actuelle de l'énergie des ménages (en particulier pour la cuisine, le chauffage et l'éclairage), de l'étendue de la pollution de l'air domestique et de ses impacts sur la santé, et des programmes énergétiques, de santé ou autres programmes pertinents existants est réalisée. Cette évaluation de la situation construit une compréhension fondamentale des carburants et des technologies utilisés, des normes et des réglementations régissant leur distribution et leur utilisation, de l'approvisionnement énergétique et des infrastructures nationales, ainsi que des plans ou des obstacles à l'expansion des carburants et des technologies propres. Une connaissance détaillée de ces informations informera et permettra la future planification de l'énergie domestique propre.

Pourquoi nous faisons ce travail

En RD Congo, la transition vers les énergies et technologies propres n'a pas été effective en raison de plusieurs obstacles tels que : 

  • Capacité institutionnelle limitée au niveau national pour une gouvernance adéquate du développement du secteur de l'énergie dans son ensemble
  • Capacité relativement faible de financement public et privé dans ce domaine des technologies propres, et
  • Le chevauchement des mandats et la faiblesse de la coopération inter-agences qui entravent l'opérationnalisation du Plan d'action pour l'énergie durable de la RD Congo

Cette évaluation vise à surmonter ces défis en fournissant un aperçu général de la situation actuelle de l'énergie et de la santé des ménages, en identifiant les principales parties prenantes et en soutenant finalement la coopération intersectorielle. 


Tags
Régions
Polluants (SLCPs)