Ouganda – Développer les capacités pour faire appliquer les inspections obligatoires des véhicules lourds

Raisonnement

L'Ouganda a enregistré un taux de croissance élevé du nombre de véhicules motorisés au cours de la dernière décennie, passant d'un minimum de 739,036 2012 unités en 1,355,090 à un maximum de 2022 XNUMX XNUMX unités en XNUMX. La majorité de ces véhicules sont des importations d'occasion en provenance du Japon. 

L’âge moyen élevé des véhicules a contribué à la baisse de la consommation de carburant et aux émissions élevées de polluants. Selon la CDN ougandaise mise à jour (2022), les émissions globales de GES du secteur des transports étaient de 4.2 MtCO2e en 2015, et elles devraient augmenter de plus de 100 % pour atteindre 9.6 MtCO2e en 2030 si aucune mesure d'atténuation n'est mise en œuvre. 

Suite à l'adoption des normes d'émissions des véhicules EURO 4/IV par la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC) en juillet 2022, l'Ouganda a établi une norme nationale de carburant en soufre de 50 ppm pour le diesel, qui est capturée dans ses normes nationales sur l'environnement (qualité de l'air). 

Les normes prévoient des limites d'émission minimales Euro 4/IV pour les véhicules automobiles neufs (assemblés localement ou importés) et les véhicules d'occasion importés. En outre, les normes ont établi des limites graduées d’émissions de gaz d’échappement pour les véhicules en service. L'Ouganda a donné la priorité à la mise en œuvre de ces normes et réglementations pour lutter contre l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre et de polluants climatiques à courte durée de vie provenant de différents secteurs, dont les transports. 

Ce projet répond à une demande formulée par le ministère de l'Eau et de l'Environnement de l'Ouganda visant à renforcer les capacités pour la mise en œuvre des normes d'émission EURO 4/IV.

Objectifs

Ce projet vise à :

  • Permettre au gouvernement ougandais d’approuver un programme d’inspection obligatoire des véhicules.
  • Accroître la capacité des autorités gouvernementales compétentes en Ouganda à mettre en œuvre la norme nationale sur les carburants soufrés pour les véhicules et moteurs lourds.
Activités

Au minimum, le projet devrait renforcer la capacité des principales autorités gouvernementales ougandaises à mettre en œuvre les normes, notamment par le biais d'un programme d'inspection obligatoire des véhicules. Le projet devrait également, en parallèle, définir une feuille de route vers des normes EURO 6/VI plus strictes.

Pour atteindre ces objectifs, le projet :

  • Organiser un atelier de lancement national de haut niveau pour présenter le projet aux parties prenantes et obtenir un soutien politique de haut niveau. 
  • Procéder à un examen des dispositions institutionnelles et des réglementations et normes nationales. 
  • Développer une approche intégrée des gaz à effet de serre (GES) et des polluants climatiques à courte durée de vie (SLCP) inventaire des VUL, des moteurs et des émissions  
  • Élaborer une proposition pour le développement d’un programme national d’inspection des véhicules. 
  • Élaborer des recommandations pour la mise en œuvre des normes EAC EURO IV pour les véhicules lourds et éventuellement pour passer à EURO VI.
  • Fournir une formation aux autorités gouvernementales sur les programmes d’inspection et d’entretien des véhicules conformément aux meilleures pratiques internationales. 
  • Organiser un atelier national avec les départements et agences gouvernementaux concernés pour diffuser les principales conclusions du projet. 

 

Référence du projet : [UG-23-004] Ouganda – Développer la capacité d'appliquer les inspections obligatoires des véhicules lourds.  

Tags
Régions
Polluants (SLCPs)