Publications scientifiques

Étude approfondie des contributions des sources d'émission à la formation d'ozone troposphérique en Asie de l'Est

Publié le
2015

Contributions aux sources d'émission de l'ozone troposphérique (O3) ont été étudiés de manière approfondie en utilisant la méthode directe découplée d'ordre supérieur (HDDM) pour l'analyse de sensibilité et la technologie de répartition de la source d'ozone (OSAT) pour l'analyse du bilan massique dans le modèle complet de qualité de l'air avec extensions (CAMx). La réponse d'O3 aux réductions d'émissions à différents niveaux en Chine continentale, en Corée et au Japon ont été estimées et comparées aux résultats calculés par la méthode de la force brute (BFM) où un paramètre du modèle est modifié à la fois. Les émissions ont été évaluées sur trois sites récepteurs au Japon qui ont connu de graves événements de pollution en mai 2009. Pour les émissions en provenance de Chine, HDDM a évalué O3 réponse avec un biais allant jusqu'à 3 ppbv seulement (une erreur relative de 4.5 %) même pour une réduction de 50 %, mais n'a pas réussi à évaluer une réduction plus extrême. L'OSAT était raisonnablement précis à 100 % de réduction, avec un biais de -4 ppbv (-7 %), mais était moins précis à des plages de réduction modérées (∼50–70 %). Pour les émissions de Corée et du Japon, HDDM a capturé la réponse non linéaire à tous les sites récepteurs et à tous les niveaux de réduction à moins de 1 % dans tous les cas sauf un ; cependant, le biais de l'OSAT a augmenté avec la réduction croissante des émissions. Une raison possible à cela est que l'OSAT ne tient pas compte du titrage NO. Pour résoudre ce problème, un terme pour l'ozone potentiel (PO; O3 et non2 ensemble) a été introduite. Utilisation de PO au lieu de O3 amélioré les performances de l'OSAT, en particulier pour les réductions d'émissions de la Corée et du Japon. L'approche proposée avec PO a affiné les résultats OSAT et n'a pas dégradé les performances HDDM.

Itahashi, S., H. Hayami et I. Uno (2015) Étude complète des contributions des sources d'émission pour la formation d'ozone troposphérique en Asie de l'Est, JOURNAL OF GEOPHYSICAL RESEARCH: ATMOSPHERES 120(1):331–358.