Publications scientifiques

Répartition des sources d'exposition à la pollution de l'air des femmes rurales chinoises cuisinant avec des biocombustibles

Publié le
2015

Résumé - Les matières particulaires (MP) provenant de différentes sources peuvent affecter différemment la santé humaine. Peu d'études ont évalué les principales sources d'exposition personnelle aux particules et leurs contributions chez les résidents des pays en développement, où les sources de pollution diffèrent de celles des milieux à revenu élevé. 116 échantillons d'exposition personnelle quotidienne (24 h) aux PM2.5 ont été recueillis auprès de 81 femmes cuisinant avec des biocombustibles dans deux villages du Yunnan rural, en Chine. Les échantillons de PM ont été analysés pour la masse et la composition chimique, y compris le carbone organique soluble dans l'eau (WSOC), le carbone noir (BC) et les marqueurs moléculaires. Nous avons constaté que le carbone noir, les n-alcanes et le lévoglucosan dominaient les fractions les plus abondantes du total des espèces mesurées et que l'exposition personnelle moyenne aux PM2.5 était plus élevée en hiver qu'en été dans les deux villages. Les données de composition ont ensuite été analysées à l'aide d'un modèle de récepteur à factorisation matricielle positive (PMF) pour identifier les principales sources d'émission de particules contribuant à l'exposition des femmes et pour évaluer leur variation spatiale (entre villages) et saisonnière dans notre cadre d'étude. La solution à 6 facteurs a fourni des profils raisonnablement stables et a été sélectionnée pour une analyse plus approfondie. Nos résultats montrent que les femmes chinoises rurales qui cuisinent avec des biocombustibles sont exposées à une variété de sources. Les facteurs identifiés comprennent la combustion du bois (41.1 %), une source de cuisson (35.6 %), une source mobile (12.6 %), les cires végétales (6.7 %), la combustion par pyrolyse (3.0 %) et les aérosols organiques secondaires (AOS ; 1.0 % ). Les contributions moyennes de la source mobile, de la source de cuisson et du facteur de combustion du bois à l'exposition aux PM2.5 étaient significativement différentes entre les femmes vivant dans les deux villages de l'étude, tandis que la moyenne de l'AOS, de la combustion du bois et des cires végétales
43
les facteurs différaient selon les saisons. Il n'y avait aucune relation entre les contributions des sources et les mesures basées sur des questionnaires des expositions spécifiques à la source, ce qui implique que les impacts des contributions des sources sur l'exposition sont affectés par des schémas spatiaux, temporels et comportementaux complexes qui sont difficiles à quantifier à l'aide de mesures basées sur des questionnaires. Les études épidémiologiques, les évaluations des risques pour la santé et les programmes d'intervention bénéficieraient d'une meilleure compréhension des sources ayant une incidence sur l'exposition aux particules parmi les populations des pays en développement.
Huang, W., J. Baumgartner, Y. Zhang, Y. Wang et JJ Schauer (2015) Répartition des sources d'exposition à la pollution de l'air des femmes rurales chinoises cuisinant avec des biocombustibles, ATMOSPHERIC ENVIRONMENT 104:79-87.

Tags
Polluants (SLCPs)